Pourquoi ces meurtres de Chabeuil et Montvendre ?

Le trois fois meurtrier de la Drôme s’appelle Fissenou S… dans les médias. « S » pour Sako, nom typique de la région de Beauvais. Il a été arrêté après avoir été débarqué du TGV à Valence, pour un comportement violent. Mais d’après la Gendarmerie, il n’avait pas eu un comportement dangereux. Une chance. Pourtant, pour virer un passager du TGV, il en faut, même s’il n’a pas payé son billet, et même s’il sort de Fresnes. Mais le déséquilibré ne l’est pas autant qu’il en a l’air : il demande lui-même à être examiné en psychiatrie, justement. Vous savez quoi ? ça marche ! Son état est jugé incompatible avec la garde-à-vue et on passe la patate chaude à l’hôpital. Et que pensez-vous qu’il advint ? Le déséquilibré quitte l’hôpital, en quelque sorte libéré sur parole mais sans rien dire. A ce stade, on peut déjà se poser des questions. Si Fissenou n’est pas responsable de ses violences, qui est responsable qu’un tel malade se retrouve en pleine nature ?

La conséquence de tant de négligence, c’est la mort violente de trois innocents. Ils n’auraient pas dû mourir ce soir du 25 décembre, puisque le meurtrier aurait dû, lui, se trouver en garde-à-vue ! Et cet individu qu’on disait non dangereux, dans la suite de son périple agresse plusieurs autres citoyens qui ont eu la malchance de se trouver sur sa route, dont une femme qu’il agresse à coups de pierre sur la tête. Sorte de lapidation sur le parking d’une grande surface.

Mais il connaît la combine, le déséquilibré. Il est à nouveau conduit en psychiatrie. La même justice qui l’avait jugé inapte à la garde-à-vue désigne deux psychiatres pour décider si Fissenou Sako est responsable pénalement ou non. On peut parier sur le diagnostic. Il est donc tiré d’affaires, il n’y a plus qu’à attendre qu’il se tire encore de l’hôpital psychiatrique. La justice va faire son boulot, la loi va passer. En attendant, à Chabeuil et à Montvendre on allume des bougies. Espérons qu’il n’y en aura pas d’autres à allumer à cause de cet allumé. BS.

10 commentaires

  • Il y a dans une population donnée de plus en plus de fous vous trouvez pas..?? Cette soi
    disant folie est peut être pour eux une normalité

  • Flo B

    Un exemple parfait de subjectivité totale dans un article.
    Je suis des études de psychologie depuis maintenant quatre ans, mais au vu de votre article je pense que vous avez un mépris total pour la profession.
    Je vais donner mon avis quand même.
    Quand quelqu’un demande à être reçu en psychiatrie, il a la liberté sur ses soins. Donc il peut partir quand il veut. Certes ce cas est spécifique et AURAIT DU ETRE BIEN PLUS SURVEILLE, mais ces services ne sont pas conçus comme des prisons puisque près de 80% des « internés » le sont volontairement.
    Ensuite, il est très difficile de prédire des actes dangereux de ce type. Le diagnostique le plus probable est celui d’une bouffée délirante aiguë, qui peut arriver à n’importe quel jeune fragile et isolé SANS SIGNES AVANT-COUREURS. Le travail d’un psychiatre n’est simplement de mettre les gens dans la case « fou dangereux » ou pas, la réalité est bien plus complexe que ça.
    Et enfin, votre article semble sous entendre que Fissenou S. utiliserai une prétendue folie pour échapper au jugement ?… Mais à quelle fin ? Aller tuer des inconnus ? Quel individu sain d’esprit échapperai à un jugement pour violences seulement pour aller tuer n’importe qui n’importe où, puisqu’il est arrivé dans la région par hasard ?

    Comme je le disais, un bel exemple de déformation simple des faits (puisque bien des sites d’information par ailleurs cite par exemple le fait que sa famille avait elle même proposé au jeune homme de voir un médecin, qu’il entendait des voix déjà longtemps auparavant, etc) pour attiser la haine, sans se poser la moindre question sur les motivations de ce si méchant jeune homme.

    • Bernard Sironneau

      Chère Flo,
      Tout d’abord, je vous remercie de donner votre avis sur cet article dont j’assume pleinement la rédaction.
      Quand quelqu’un demande à être reçu en psychiatrie, dites-vous, il a la liberté sur ses soins. J’en conviens, sauf que parler de liberté quand il s’agit de quelqu’un qui vient de se faire arrêter pour avoir pourri la vie des autres passagers, récidiviste, je trouve cela un peu osé. Mais soit, il a cette liberté. Qu’il utilise cette liberté pour se faire la malle, c’est choquant. Remarquez bien que je ne mets pas les services de l’hôpital en cause, et je suis entièrement d’accord avec vous : il aurait dû être surveillé ! Je mets en cause la gendarmerie et la justice. J’insiste, on aurait pu éviter trois morts et d’autres agressions. Vous mesurer je sais la gravité des faits.
      Il n’est certainement pas facile de prédire des actes dangereux de ce type, mais cet individu avait des précédents. Je voudrais juste qu’on les prenne en compte. Votre travail est aussi de protéger la société d’individus potentiellement dangereux.
      Non, je ne sous-entends pas que Fissenou S. utiliserait une prétendue folie pour échapper au jugement. Je le constate. Vous prenez le cas d’un individu sain d’esprit, ce qui n’est apparemment pas le cas ici, mais je ne suis pas étudiant en psychologie. A quelle fin, c’est à vous de nous le dire, et vous l’avez fait en partie : ces cas sont complexes. Pour moi, le problème de cet individu est secondaire, moi je vois d’abord les conséquences sur la société.
      Cet article n’est pas de la désinformation. Je ne suis pas journaliste, je suis politique et je donne un avis politique sur une information. Et mon avis de politique est que quelles que soient les circonstances, la priorité doit rester la sécurité de la population. La priorité ne doit pas être les problèmes psychiatriques des assassins. Je n’ai aucun mépris pour la profession de psychiatre, qui fait son travail. Mais les psy ont un avis purement technique qui s’impose à la justice. Du coup, mais c’est mon avis, le jugement est faussé. La folie est peut-être une circonstance atténuante, mais il est irresponsable de vouloir trouver des excuses pour laisser un malade mental dangereux en ne pensant pas aux victimes potentielles, trop souvent oubliées. Vous le dites vous-même, ça peut leur arriver n’importe quand, c’est imprévisible et complexe. Autant de raisons supplémentaires pour en protéger la population, grâce à l’expertise des psychiatres.

      • baba

        je fais partie de la famille, et je peux vous dire qu’il n’est pas fou ce tueur. il se fait passé pour fou, c’est tellement plus simple. quoi qu’il en soit, il mérite la peine de mort.

    • Si un fou vient de lui même en psy est t il complètement fou??

    • Pas déclaré resposabilite de ses actes on prend on va dans une unité psy et on évite la prison, pas fou le gars

    • Marie.

      Mr ou Mme l’étudiant en psy…. Allez donc dire ça à la famille …. Et si c’était un de vos proche ???? Votre réaction serai sans la même. Je suis révoltée par ce crime, ça me touche de près et là toute de suit je ne ressens que colère et haine.

    • Bellka

      Merci flo elle a raison vous deformez tout par haine il ne fait pas semblant c du grand delire ..
      Il a disjoncté et a besoin de soins !

      • Bernard Sironneau

        Bonjour Bellka,
        Je sais que la tendance est de faire des bourreaux des victimes. Eh bien non, pour moi les victimes sont ceux qui ont subi ce monstre. Vous appelez ça « disjoncter », et c’est moi qui délire ? Les mots ont un sens, ne les employez pas n’importe comment. Enfin, vous avez raison, il a besoin de soins, c’est évident. Mais c’est justement une raison pour l’enfermer afin de protéger la population. Quant aux morts à cause de ce psychopathe, eux n’ont plus besoin de soins, merci de penser à eux mon cher Bellka.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.