Général Ract-Madoux, le retour.

Dans un article du DL du 21 juillet, le Général Ract-Madoux, ex-candidat LR aux Législatives sur la 1ère circonscription, soutient le Général de Villiers. On n’en attendait pas moins de la solidarité entre généraux.

C’est un peu trop facile de la part du général « désormais valentinois ». Soutenir le Général de Villiers, c’est bien, mais il aurait pu avoir une conduite aussi digne quand il était dans une situation similaire. Il a en effet, en parfaite connaissance de cause, accepté de prendre les fonctions de Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre sous Sarkozy en 2011. Il a donc cautionné le démantèlement de notre bel outil de défense entrepris par ses prédécesseurs sous Chirac, puis Sarkozy. Il a lui-même continué cette œuvre de destruction massive jusqu’à ce que Hollande y mette fin en 2015. Comme défenseur de la sécurité des Français et des intérêts des militaires, on a vu mieux. Par exemple le Général de Villiers, qui n’a pas de noble que le nom, mais aussi l’âme, vrai Chevalier des temps modernes.

Le Général Ract-Madoux lui reconnaît cette belle qualité qu’est le courage, que lui-même n’a pas eu. Courage et devoir du Chef d’alerter et de démissionner quand on lui refuse les moyens d’accomplir sa mission et de défendre les intérêts de ses subordonnés. Evidemment, pour ce courage, le Général de Villiers ne sera pas récompensé en quittant le service actif par la fonction très honorifique et très rentable de Gouverneur des Invalides, lui… BS

Laisser un commentaire