Communiqué de Christophe Boudot sur Laurent Wauquiez

Communiqué de Christophe Boudot sur Laurent Wauquiez

Membre du Bureau politique du Front National

 

Président du groupe Front National au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes
Conseiller municipal de Lyon

 

 

Laurent Wauquiez en marche vers une majorité régionale improbable

 

Laurent WAUQUIEZ vient d’annoncer qu’il sera candidat suppléant aux élections législatives de juin prochain en Haute-Loire. Dont acte. Même si le fait de se présenter en tant que suppléant lui laisse une sortie de secours bien utile au cas où il devrait, dans quelques mois, « céder à la pression amicale » de quelques-uns et revenir dans l’arène nationale. Nul n’est dupe en effet de ce genre d’arrangements.

 

La vraie question qui se pose en réalité, au-delà des ambitions personnelles d’untel ou d’untel, est celle de la recomposition politique au sein de l’Assemblée régionale. En effet quelle majorité Laurent WAUQUIEZ va-t-il avoir dans quelques semaines ? Jusqu’où ira la décomposition du groupe LR ? Que va faire le groupe MODEM (Centre & Indépendants) qui, s’il était logique avec lui-même devrait constituer le noyau d’un futur groupe « Majorité présidentielle » ? Quid de l’éclatement probable du groupe UDI écartelé entre les sirènes macronistes, la volonté de s’émanciper politiquement, et un attachement désormais mortifère à la droite LR ?

 

Sans parler du groupe PS plus mort que vif…

 

Au petit jeu de la recomposition partisane, des ambitions personnelles, des départs et des nouveaux entrants au sein de l’Assemblée régionale, Laurent WAUQUIEZ pourrait finalement se retrouver avec une majorité bien plus étriquée qu’aujourd’hui, voire sans majorité du tout.

Le grand écart d’une majorité régionale allant du centre-gauche bayrouiste à une droite LR pure et accessoirement dure pourrait ne pas résister longtemps au choc d’une nouvelle donne politique.

 

Christophe Boudot

La mauvaise nuit américaine de Laurent Wauquiez

Lyon, 10 novembre 2016

Communiqué du groupe Front National au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

Very bad trip à la Région

Dans la nuit du 8 au 9 novembre 2016, Laurent WAUQUIEZ, si prompt à faire la chasse aux gaspillage et à rogner sur toutes les dépenses jugées par lui inutiles, a cru bon d’organiser dans les locaux de l’Hôtel de Région un simulacre d’élection américaine.

Au menu, popcorn et petits fours pour près de 500 invités triés sur le volet, une urne factice et une décoration à l’américaine, le tout installé le soir en catimini après le départ de la plupart des agents de la Région, et démonté en toute hâte dans la nuit, après l’annonce des premiers résultats confirmant la poussée électorale de D. TRUMP. Les invités se sont alors prudemment repliés dans leurs lofts et autres duplex, laissant les agents de la Région faire le ménage derrière eux…

On peut se demander quel a été le coût réel de cette petite sauterie électorale pour les contribuables d’Auvergne-Rhône-Alpes. Tout comme on peut s’interroger sur l’identité des 500 obligés de Laurent WAUQUIEZ. Ou tout autant sur l’intérêt d’une telle manifestation festive…

Pire, suite au dépouillement de l’opération électorale fictive, l’organisateur a annoncé les résultats « le prochain président des USA sera Hillary CLINTON » avec un résultat de 80,62% des voix… Il s’en suit un duplex en direct du QG de H. CLINTON, tout cela dans les locaux de l’Hôtel de Région dont les élus se plaignent régulièrement de la mauvaise couverture wi-fi.

Laurent WAUQUIEZ entend-il instituer un simulacre d’élection à chaque consultation présidentielle dans le monde ? Les prochaines présidentielles en Autriche le 4 décembre prochain par exemple ?… Mais il ne faudrait pas que cela se fasse au détriment des présidentielles bulgares et moldaves du 13 novembre, haïtiennes du 20 novembre, gambiennes du 1er décembre ou encore ouzbeks du 4 décembre…

Christophe Boudot

   Président du groupe FN au conseil régional

1 Esplanade François Mitterrand – CS20033

69269 LYON CEDEX 02

Téléphone 0426734107

www.fnra.fr

Hélas, Allex est devenue « Callex »…

logo du groupe FN à la région Auvergne Rhône Alpes

Communiqué du groupe Front National au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

Encore une fois nous avons été mis devant le fait accompli. A nouveau l’état, en la personne du Préfet de la Drôme, passe en force « façon 49-3 ». Cela devient une habitude avec la gauche pseudo-démocratique !

Ainsi, nous avons été avertis ce matin par les habitants d’Allex de l’arrivée en pleine nuit des clandestins de Calais, installés par la préfecture au château de Pergaud cette nuit, à 4h du matin exactement, sans doute pour éviter de croiser les riverains farouchement opposés à cette invasion subie.

On reconnait là l’habituelle couardise de l’État, qui craint d’affronter ses administrés et refuse d’entendre leur opposition légitime à ce projet insensé de dissémination des occupants de la « jungle calaisienne »  dans nos campagnes jusque-là préservées. On retrouve aussi son totalitarisme consubstantiel en ignorant superbement la population locale qui réclame un référendum local depuis l’annonce volontairement tardive de l’arrivée des « migrants ». On note aussi sa malhonnêteté : contrairement à ce qu’il avait promis, il y a bien des familles parmi les nouveaux arrivants, mais aucune structure adaptée pour les recevoir.

Le maire, d’abord partenaire assumé du Préfet dans ce projet, a retourné une première fois sa veste à l’annonce de notre manifestation pour exiger la consultation des Allexois, promettant un référendum à ses habitants. Après avoir fait voter ce référendum en conseil municipal, il vient à nouveau de tromper son monde puisque nous apprenons dans le Dauphiné du jour qu’il a « omis » de transmettre cette délibération à la Préfecture…

Décidément dans cette affaire, la démocratie est bafouée à tous les étages !

Il est urgent que les Français retrouvent leur souveraineté afin de décider à nouveau de leur avenir. On le voit bien dans ce cas d’école, en 2017 seule Marine Le Pen leur permettra de recouvrer cette liberté fondamentale.

 

Les conseillers régionaux FN de la Drôme:
Laure Pellier, SD FN Drôme
Richard Fritz
Olivier Amos
Thierry Sénéclauze

Laurent WAUQUIEZ censure le vœu du Front National sur les migrants

Laurent Wauquiez censure le vœu du Front National sur les migrants

Prétextant l’article 1.18 du règlement intérieur du Conseil régional qui limite le nombre de vœux déposables par les groupes politiques, Laurent WAUQUIEZ a déclaré irrecevable le vœu du Front National sur les migrants, afin de mieux se réserver, et dans des termes similaires, le sujet.

 

Or, il avait refusé de mettre aux voix le vœu précédent du FN le 7 juillet dernier. Le groupe Front national n’a donc pas atteint le quota fixé par le règlement intérieur. La Direction des Assemblées et le Cabinet du Président, saisis par courrier, jouent la montre et ne daignent pas répondre à nos objections parfaitement fondées.

 

Qui plus est, il est assez cocasse de voir l’Exécutif s’abriter derrière un des articles du règlement intérieur, alors qu’il en viole allègrement d’autres (comme celui relatif à la publication des délibérations du Conseil régional).

 

Laurent WAUQUIEZ utilise son règlement intérieur comme d’autres font leurs courses, retenant tel article pour mieux négliger tel autre.

 

Après les interventions minutées à la seconde, après la dictature du micro coupé, voici maintenant que M. WAUQUIEZ joue de son règlement intérieur en fonction des circonstances et de ses intérêts.

 

Les Auvergnats et les Rhônalpins sont de moins en moins dupes des manœuvres du député-président-de-région-président-des-LR désormais bien engagé dans la campagne de son mentor Nicolas SARKOZY.

 

Le Front National saura se faire entendre.

Wauquiez nous quitte déjà?

La présidence de la Région Auvergne-Rhône-Alpes ne fut qu’une étape stratégique…

C’est officiel depuis hier, Laurent WAUQUIEZ est devenu le président de « Les Républicains », succédant ainsi à Nicolas SARKOZY.

En réalité, ce n’est guère une surprise. On se doutait depuis longtemps que la région ne serait qu’un marche pied pour M. WAUQUIEZ. Absent, sauf pour ses one man show en séance publique, déléguant tout et n’importe quoi à son vice-président régional M. BLANC, incapable de mener la fusion entre les deux régions Auvergne et Rhône-Alpes, incompétent à faire fonctionner la machine administrative, contraint de multiplier les contorsions politiques afin d’éviter un effritement de sa majorité composite, M. WAUQUIEZ a atteint en quelques mois à peine les limites de son impuissance.

Député, Président de la seconde région de France et désormais à la tête de l’une des principales formations politiques de ce pays, Laurent WAUQUIEZ ne peut pas prétendre tout faire. Il doit choisir. La conquête de la Région Auvergne-Rhône-Alpes n’a manifestement été qu’une étape dans son plan de carrière d’énarque. Il est temps qu’il passe et qu’il parte.

 

Privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry : le jeu trouble de Laurent Wauquiez !

Communiqué du groupe Front National

au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

Et voilà ! La privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry est actée et l’adjudicataire est, comme on pouvait le prévoir, le groupe Vinci qui sera désormais majoritaire avec 60% des parts. Au vu du parcours du groupe Vinci et des intervenants politiques en coulisse, on peut être assuré des coucheries Etat-monde économique caractéristiques du régime UMPS.

Cet outil stratégique du développement économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes échappe désormais définitivement au contrôle de la Région.

Sur le principe, le groupe Front National est tout à fait favorable d’en confier la gestion à un technicien d’autant que le service y est particulièrement pitoyable eu égard aux standards internationaux.

Dès le départ, le groupe Front National avait plaidé en Assemblée Plénière pour que la Région, bras armé de la politique économique sur le territoire et actionnaire à hauteur de 5%, se porte acquéreur de 11 % des parts (soit un peu moins de 100 millions d‘euros) pour former avec les autres acteurs locaux (Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon – 25% et le Département – 5%) un groupe d’actionnaires majoritaires, à même de veiller aux intérêts du tissu économique régional. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry étant une entreprise bénéficiaire et au vu des taux d’intérêts du moment, l’opération était parfaitement fondée et réalisable.

Hélas, ce vœu a été écarté d’un revers de main par Monsieur Wauquiez, Président du Conseil Régional, au motif qu’une minorité de blocage serait négociée et, sans doute, parce qu’il émanait du Front National. Pour le reste, l’action de l’exécutif a été des plus opaques et on est en droit de penser inexistante.

Et le 22 juillet, on apprend que Monsieur Wauquiez, pour exister, engage un recours hiérarchique auprès des ministres de tutelle de l’Agence des participations de l’Etat, aux fins de déclarer sans suite la procédure engagée. Il est bien tard.

Monsieur Wauquiez, les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes n’apprécient pas de servir de marchepied à vos ambitions. On ne peut à la fois virevolter pour construire sa carrière politique et gérer efficacement la Région.

Tout change pour que rien ne change. L’UMPS à l’œuvre.

Bruno DESIES

Conseiller régional

Membre de la Commission « Transports, aménagement

du territoire et infrastructures »

Réaction de Christophe Boudot aux dernières rodomontades de Laurent Wauquiez

Communiqué de Christophe Boudot

Membre du Bureau politique du Front National

Président du groupe Front National

au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

 

Dans un entretien accordé ce 28 juillet au Figaro, Laurent WAUQUIEZ se livre à son exercice habituel, c’est-à-dire tenter de rabattre des voix du FN pour le compte des LR. Car entre les lignes des déclarations fracassantes et très souvent contradictoires du numéro 2 des L.R, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Peu importe à M. WAUQUIEZ que son gouvernement ait affaibli la sécurité des Français en suppriment  entre 2007 et 2012 quelques 54 000 postes de militaires et 12 500 postes de policiers et gendarmes…

Peu importe à M. WAUQUIEZ que ce même gouvernement ait engagé une vaste opération de déstabilisation de la Libye avec pour unique résultat un renforcement des flux migratoires et le développement de Daech sur place…

Peu importe, puisque Laurent WAUQUIEZ, ne regarde jamais dans le rétroviseur, pas plus d’ailleurs qu’il ne regarde la route, se contentant d’accélérer en klaxonnant.

Il est finalement à l’image de son mentor, Nicolas SARKOZY : réclamant le lendemain ce qu’il a supprimé la veille, dénonçant la veille ce qu’il exigera le lendemain. Les exemples abondent, allant de l’expulsion des étrangers à la suppression de la double peine, en passant par le bracelet électronique réclamé, puis abandonné, et remis au goût du jour, la veille de l’assassinat du père Jacques…

Mais que Laurent WAUQUIEZ, dans les conditions que l’on connaît en soit aujourd’hui réduit à « faire le trottoir électoral » pour le compte de M. SARKOZY est pathétique.

La lutte contre l’immigration de masse, le communautarisme délétère qui gangrène notre société et qui constituent le terreau le plus fertile du terrorisme islamiste, n’est pas une affaire de conjoncture. Ce doit être le fruit de politiques volontaristes menées sur le long terme avec courage et anticipation.

Le Front National avait prévenu, il est le seul aujourd’hui en capacité d’apporter des réponses concrètes et réalistes aux problèmes liés depuis l’origine à cette immigration  de masse prosélyte qui aujourd’hui plonge notre pays dans l’angoisse.

 

Christophe Boudot

   Président du groupe FN au Conseil régional

       Membre du Bureau politique du Front National