Refondation de la fédération FN de la Drôme

Chers amis du Front National,

Après quelques semaines de réflexion, je viens à vous en toute simplicité et toute franchise. J’ai pris le temps, en accord avec le bureau fédéral, d’engager une refondation au sein de notre fédération.

En effet, le contre-coup des dernières élections a été très difficile pour la grande majorité d’entre nous. Le départ de Marion Maréchal Le Pen après la Présidentielle et ensuite celui de Florian Philippot ont accentué ce sentiment d’échec.

Il a bien fallu ces quelques semaines pour arriver à « digérer » tout ceci.

Mais j’ai quand même envie de vous dire que finalement, malgré nos déceptions, nous devrions essayer de voir le positif : Notre Présidente Marine le Pen est arrivée en tête du 1er tour de la Présidentielle dans la Drôme. Les candidats Drômois aux Législatives se sont bien battus malgré un contexte très difficile et très défavorable face à des LREM ultras médiatisés et très bien organisés !

N’oubliez pas que le Front National a obtenu 11 millions de voix lors du second tour de la Présidentielle, soit quasiment 3 millions de plus qu’au 1er tour !

Dans la Drôme, nous avons largement augmenté nos scores en terme de votants !

C’est pourquoi je pense qu’il est grand temps de nous retrouver, adhérents, militants et sympathisants. Et pas seulement à l’occasion des élections !

Le bureau à la rencontre des militants

Voici deux points que nous allons mettre en place dès le mois de février 2018 :

  • Les membres du bureau restreint vont se déplacer sur les 4 circonscriptions afin de vous rencontrer pour discuter et échanger avec vous. La proximité avec vous nous semble primordiale. Il est temps de remettre de la camaraderie, de créer des liens, des réseaux, d’aider le bureau à avancer et à s’améliorer…
  • Nous avons également décidé de reformer des « équipes » qui soient plus appropriées pour les échéances électorales à venir, en particulier pour les élections municipales. Nous avons donc mis en « stand bye » les délégué(es) de canton pour recréer des équipes qui vont être chargées de s’occuper de ces élections.

Prochains rendez-vous

Vous pouvez d’ores et déjà noter sur vos agendas :

  • le 27 janvier 2018 : Galette des rois avec Julien Sanchez (lieu et heure à définir)
  • le 04 février 2018 : la venue d’un ambassadeur, nommé par Marine, qui viendra vous écouter et vous entendre (lieu et heure restant là aussi encore à définir).

Mais en attendant :

Je vous rappelle  que vous êtes invités au « buffet de Noël » samedi 16 décembre à partir de 18 h 30. Vin chaud, petits fours et bonne humeur seront au rendez-vous, sans compter le tirage de la tombola où quelques lots très sympathiques n’attendent plus que vous !

A l’occasion de la « journée du drapeau » (qui avait été reportée en raison du décès de Johnny Halliday), une distribution de tracts aura lieu sur le marché de Valence Samedi matin. Si vous souhaitez venir nous aider, rendez-vous devant la permanence à 10h.

Et en début d’après-midi nous irons déployer nos drapeaux dans la ville !

N’hésitez pas à nous contacter pour plus de renseignements.

J’espère, nous espérons, vous voir nombreux !

Bien amicalement,
Laure PELLIER – SD Drôme

Pompidou disait : « Arrêtez d’emmerder les Français ! »

Lors du dernier conseil municipal, il a été à nouveau question du contournement de la ville de Valence par l’autoroute. Le maire s’est rangé à la solution du Front National présentée pendant la campagne des municipales en 2014. J’avais défendu encore cette position au conseil municipal en février 2017 contre l’aberration de la solution du maire d’un « recouvrement partiel », dont il dit lui-même aujourd’hui que c’était une « rustine ».

Fort de ce changement de cap, au dernier conseil municipal donc, je me suis réjoui que le maire ait retrouvé son bon sens, et je lui ai demandé s’il envisageait de demander la levée de la punition (dont il est à l’origine) de la limitation de vitesse à 90 km/h sur l’autoroute. Il est quand même aberrant de transformer une autoroute en route départementale alors que la LACRA, de l’autre côté de la ville, est limitée à 110 km/h. Je n’étais pas naïf au point de penser qu’un maire LR allait se ranger deux fois de suite à un avis du Front National. Il prétend que cette limitation, même si elle n’atteint pas les résultats escomptés, permet une baisse de 15 % de la pollution. Affirmation gratuite, puisqu’à ma connaissance aucun résultat officiel n’a été publié. Et quand bien même, si ça n’empêche pas la pollution globale de dépasser le seuil admissible…

Mais une nouvelle lubie a germé dans la tête bien pleine de nos gouvernants énarques : ils veulent maintenant limiter la vitesse sur les routes à double sens à 80 km/h ! En fait l’expérimentation dure depuis deux ans (la Drôme y a participé, car nos élus sont toujours à la pointe des combats faciles), et maintenant il est question de la rendre définitive partout. C’est complètement irresponsable ! C’est même criminel d’autoriser les voitures à rouler sur les routes ! Si nous voulons supprimer les accidents, supprimons la cause de ces accidents, supprimons donc les voitures, et le problème sera réglé !

Plus sérieusement, il s’avère que cette course à la soi-disant sécurité n’est en fait qu’une course au lucratif ! L’automobiliste sert de tirelire. Il faut dire que l’automobiliste ne brûle pas de voiture (pas complètement idiot quand même), et ne descend dans la rue que pour rouler tranquillement.

Des chiffres, donnés par la Ligue des Conducteurs :

(je vous invite d’ailleurs à signer leur pétition) :

  • 46.900 PV pour excès de vitesse sont dressés chaque jour !
  • 13 millions de points de permis sont retirés chaque année !

Cette baisse n’a aucun fondement en matière de sécurité routière – on dispose même de données qui montrent qu’augmenter la limitation de vitesse ne nuit pas à la sécurité : en 2012, la vitesse moyenne a augmenté en France. Et pourtant, le nombre de tués sur la route a diminué de presque 8%. C’était déjà le cas entre 1998 et 2002, avec une baisse du nombre de décès sur les routes de 15 %.

BS.

Conférence du docteur Alain de Peretti sur l’abattage hallal

Vendredi dernier, le vétérinaire spécialiste de l’abattage rituel Alain de Peretti est venu nous exposer les conséquences du hallal: souffrance animale injustifiée, risques sanitaires pour les consommateurs de viande, financement de l’islam par la taxe halal… autant de problèmes inconnus du grand public et pourtant bien réels!

Retrouvez sa conférence en vidéo:

Résumé de la conférence sur l’abattage halal

Ce qu’il faut retenir de son intervention:

Souffrance animale et complicité de l’état

L’abatage rituel hallal est une dérogation aux lois françaises et européennes qui imposent l’étourdissement préalable des animaux d’abattoir pour éviter leur souffrance inutile. Les associations qui dénoncent à juste titre ces mauvais traitements (comme L214) omettent volontairement de remettre en cause l’origine du problème: l’abattage halal qui consiste à égorger des animaux conscients et les laisser agoniser pendant de longues minutes au mépris de toute déontologie. Car l’abattage traditionnel pratiqué depuis des siècles en France, évite ces souffrances dans le respect des animaux et assure une hygiène contrôlée.

Risques pour votre santé

De plus, ce mode d’abattage barbare favorise la contamination de la viande par des bactéries et des virus dangereux pour l’homme, provoquant des maladies graves et parfois la mort chez les personnes fragiles (enfants, vieillards, femmes enceintes…).

Financement de l’islam contre votre gré

Enfin, chaque kilo de viande abattue selon ce mode rituel rapporte une taxe à la mosquée certificatrice, permettant de récolter des millions d’euros chaque année pour financer l’islamisation de la France (et sans doute d’autres activités annexes).

Consumérisme et rentabilité à tout prix

Or, les abattoirs privilégiant cette forme d’abattage pour des raisons économiques, nous contribuons malgré nous à ce système financier à chaque fois que nous achetons de la viande hallal (la plupart du temps sans le savoir puisque 80% des abattoirs font du hallal en France). Pour y échapper, retrouvez les derniers abattoirs traditionnels sur cette page.

Dans la Drôme, seul l’abattoir de Die offre encore de la viande saine abattue traditionnellement.

Agissez pour les générations futures

Face à ces risques, nous devons avertir nos concitoyens pour que cessent ces pratiques barbares contraires à nos coutumes. Nous vous encourageons à diffuser ces documents à vos proches et à encourager votre boucher à se fournir auprès des abattoirs respectueux des animaux et de notre santé en adhérant au label Suivez le Coq.

Général Ract-Madoux, le retour.

Dans un article du DL du 21 juillet, le Général Ract-Madoux, ex-candidat LR aux Législatives sur la 1ère circonscription, soutient le Général de Villiers. On n’en attendait pas moins de la solidarité entre généraux.

C’est un peu trop facile de la part du général « désormais valentinois ». Soutenir le Général de Villiers, c’est bien, mais il aurait pu avoir une conduite aussi digne quand il était dans une situation similaire. Il a en effet, en parfaite connaissance de cause, accepté de prendre les fonctions de Chef d’Etat-Major de l’Armée de terre sous Sarkozy en 2011. Il a donc cautionné le démantèlement de notre bel outil de défense entrepris par ses prédécesseurs sous Chirac, puis Sarkozy. Il a lui-même continué cette œuvre de destruction massive jusqu’à ce que Hollande y mette fin en 2015. Comme défenseur de la sécurité des Français et des intérêts des militaires, on a vu mieux. Par exemple le Général de Villiers, qui n’a pas de noble que le nom, mais aussi l’âme, vrai Chevalier des temps modernes.

Le Général Ract-Madoux lui reconnaît cette belle qualité qu’est le courage, que lui-même n’a pas eu. Courage et devoir du Chef d’alerter et de démissionner quand on lui refuse les moyens d’accomplir sa mission et de défendre les intérêts de ses subordonnés. Evidemment, pour ce courage, le Général de Villiers ne sera pas récompensé en quittant le service actif par la fonction très honorifique et très rentable de Gouverneur des Invalides, lui… BS

Nos nouveaux députés drômois: un bilan pitoyable après un mois de mandat

Voici le bilan cumulé à l'Assemblée nationale de nos 4 députés #LREM et #LR de la #Drôme après un mois de travail à temps plein :
  • 0 intervention en commission
  • 1 seule intervention dans l'hémicycle par la députée LR qui sauve la mise
  • 0 amendement proposé
  • 0 amendement cosigné
  • 0 question écrite
  • 0 question au Gouvernement
Mesdames #Clapot, #Thourot, #deLavergne et #Anthoine: voilà les députés qui représentent les électeurs de la Drôme. A quoi sert d'être député quand on n'a rien à dire ?
Bilan identique concernant les 50 scrutins publics depuis le début de la législature : une vraie débandade !
Des députés qui ne parlent pas, ne votent pas et invisibles en circonscription : nous sommes bien défendus ! #Macron peut régner en despote...

Réponse à la tribune de Montélimar

Laure Pellier - SD FN26

Les questions :

  1.  Quel est votre dossier prioritaire pour la 2ème circonscription de la Drôme ?
  2.  Quelle est selon vous la première réforme que doit mener la future assemblée nationale ?
  3.  Donnez une raison aux électeurs de voter pour vous le 18 juin.

Question 1 – Dossier prioritaire

Le dossier prioritaire sera évidemment les commerçants et les artisans qui sont créateurs d’emplois et acteurs indispensables du lien social. Ils connaissent aujourd’hui des difficultés croissantes ! Pour les commerces de centres villes qui subissent la concurrence déloyale des zones commerciales, Il faut immédiatement stopper le développement anarchique de ces zones , privilégier le commerce de proximité, redynamiser les centres villes,  rétablir une concurrence loyale avec le e-commerce et revoir la fiscalité (impôts, charges, RSI, taxes diverses) qui pèsent très lourds sur les commerçants, artisans et PME. Ceux qui travaillent dur sont pénalisés par des lois et des directives européennes injustes !

Question 2 – Première réforme

La première réforme devrait être pour les retraités.

La défense de leur pouvoir d’achat, gravement diminué après des décennies de mauvaise gestion, de politiques d’austérité et d’échecs économiques imputables à tous les gouvernements successifs, de gauche comme de droite.

Avec des pensions de retraite presque entièrement gelées depuis 2013, nos séniors ne peuvent plus assumer sereinement l’augmentation du coût de la vie, d’autant qu’ils ont perdu un certain nombre d’avantages fiscaux (comme la demi-part fiscale supplémentaire des veuves et veufs) et qu’ils ont eu à subir, comme l’ensemble des Français, des hausses d’impôts généralisées, au niveau national comme local.

Il faut rendre massivement du pouvoir d’achat à nos retraités pour rétablir des conditions de vie dignes pour toutes les personnes âgées et réduire les injustices et la précarité.

La CSG est un impôt particulièrement injuste : impôt non progressif, il frappe aveuglément les petits revenus comme les gros revenus, il touche indistinctement les catégories populaires, les classes moyennes et les petits retraités.

Sur le plan de la justice fiscale, la hausse de la CSG c’est aussi l’assurance d’une nouvelle baisse substantielle du pouvoir d’achat pour ceux qui n’ont que leur salaire ou leur pension pour vivre. C’est la crise sur le gâteau du gouvernement MACRON !

Question 3 – Raison de voter

Je crois que les électeurs devraient donner sa chance à un candidat du peuple. Je suis issue de la société civile (comptable en cabinet pendant 28 ans) et je sais ce que c’est que de se lever tous les matins pour aller travailler. Je connais  les difficultés au quotidien dont nos concitoyens souffrent à l’heure actuelle. Je pense que les gens n’ont malheureusement pas compris le « système Macron ». Entre les traitres à leurs partis qu’ils ont quittés car la gamelle est plus attrayante ailleurs (LR/PS), les gens qui se sont précipités vers REM sans avoir la moindre conscience des responsabilités qui seront les leurs s’ils sont élus, sans aucune expérience politique, qui répètent bêtement un programme appris par coeur en l’espace de 3 mois… Les Français n’ont pas conscience de ce qui les attend, pas conscience de la politique ultra libérale de Macron… La candidate du Front National que je suis lance un appel au bon sens des citoyens de la 2ème circonscription de la Drôme. Ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes « macronistes ». Vous méritez mieux !

Laure PELLIER

Candidate au deuxième tour des législatives

SD de la Drôme et conseillère régionale

 

Faire le choix de la France dimanche 7 mai

La Drôme, comme 47 autres départements de France, a choisi de mettre Marine Le Pen en tête du premier tour (contre 41 pour Emmanuel Macron). Dans le Diois aussi son score a progressé considérablement.

Macron est le candidat du système libéral mondialiste

Nous sommes aujourd’hui à un tournant majeur de la vie de notre pays. Soit nous faisons le choix de continuer la France, soit nous la livrons à tous les vents de la mondialisation sauvage.
Le projet d’Emmanuel Macron représente à la fois la poursuite de la politique catastrophique qu’il a mené avec François Hollande et une accélération de ses orientations les plus néfastes : ouverture totale des frontières, délocalisations, laxisme judiciaire, complaisance vis à vis des communautarismes qui rongent notre pays, impuissance vis à vis du terrorisme qui nous cible, soumission aux intérêts des puissances étrangères et des multinationales, politiques d’austérité dictées par l’Union Européenne…

Marine Le Pen avec le peuple français

A l’inverse, le projet de Marine Le Pen est celui d’une France juste, sûre, prospère et puissante dans laquelle l’ensemble des français est à nouveau souverain. Juste, car l’État retrouve son rôle protecteur de notre modèle social (services publics, sécurité sociale, retraite à 60 ans, baisse des impôts, abrogation de la Loi Travail…). Sûre, parce qu’il rétablit les frontières, s’oppose à la déferlante migratoire, combat l’islamisme radical, soutien nos policiers et notre armée, défend réellement la laïcité et les droits des femmes. Prospère, car il propose de relocaliser et de soutenir notre industrie, de produire et consommer au plus près, de pratiquer un protectionnisme intelligent, de libérer l’initiative de nos PMI/PME, de défendre le travail, de préserver notre agriculture et notre environnement. Puissante, car avec Marine Le Pen, la France redevient indépendante en sortant de la tutelle des puissances étrangères, en augmentant le budget de nos armées, en favorisant un monde multipolaire qui respecte les nations, en mettant en œuvre une politique de co-développement avec les pays d’Afrique et du sud afin que leurs populations aient un avenir chez elles.

Enfin, il s’agit de renouer avec une véritable démocratie dans laquelle les citoyens sont consultés sur les grandes questions qui les concernent : référendum d’Initiative Populaire, scrutin proportionnel, rapprochement des institutions en simplifiant les échelons territoriaux (commune, département, nation).

Un enjeu de civilisation

Nous savons qu’il y a à droite comme à gauche des patriotes qui ne se résignent pas à voir la France disparaître et qui partagent des valeurs communes par delà les clivages partisans. Cette « certaine idée de la France » que défendait le Général De Gaulle et le Conseil National de la Résistance et qui n’appartient à aucune boutique, aucun parti.
Ne nous laissons pas manipuler par ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer démocratiquement. Ceux qui utilisent le mensonge, la diffamation, la violence de rue, dans le seul but de défendre leurs intérêts particuliers.
Nous sommes fiers de notre histoire, de notre culture, de notre langue, de nos libertés, de notre identité, comme nous respectons celles des autres. Contre l’uniformisation des peuples, des modes de vie, des terroirs et contre la soumission aux seuls intérêts économiques, faisons le choix de la France. Quelles que soient nos sensibilités, ensemble, nous pouvons gagner !

Des patriotes du Diois
marine2017.fr

Nous avons gagné une bataille, il faut maintenant gagner la guerre contre le système!

Dimanche soir à l’issue du premier tour des élections présidentielles, le Front National a battu son record de voix: Marine le Pen a engrangé plus de 7,5 millions de voix! Au niveau départemental, la Drôme a placé Marine en tête avec 69000 voix, soit 23,9% des votants. C’est 13000 voix de mieux qu’aux dernières régionales!

Cette progression est due en grande partie au travail de terrain de tous nos militants et nous vous en sommes très reconnaissants. Il faut maintenant convaincre les déçus de Fillon, les révoltés de Mélanchon, les souverainistes de Dupont-Aignan ou Asselineau et surtout les 10 millions d’abstentionnistes indécis ou résignés que notre programme de bons sens est le seul qui puisse assurer le bien commun des Français. Tout est possible et ne dépend que notre capacité à partager notre espoir de renouveau.

Retrouvez la réaction de notre secrétaire départementale:

Pour le deuxième tour du 7 mai, nous cherchons des personnes susceptibles de prendre en charge les nombreuses procurations que nous recevons. Si vous pouvez voter pour un absent ou si vous cherchez quelqu’un qui puisse voter pour vous en confiance, contactez-nous.

Nous aurons aussi besoin de bonnes volontés dans TOUS les bureaux de vote pour surveiller le dépouillement et éviter les fraudes, nous comptons sur vous.

Bref, cette victoire prochaine dépend de nous tous, alors haut les cœurs et vive la France!

1 2 3 4