Ma contribution au magazine municipal « Voir Valence » n° 21 (juin 2017)

Hommage aux équipes anti-tags

Je voudrais profiter de cette tribune pour rendre hommage aux équipes anti-tags de la municipalité pour leur réactivité. Ici et là, de plus en plus souvent, on déplore la présence de tags qui enlaidissent et dégradent les murs de notre ville. Mais heureusement la plupart du temps ils ne restent pas très longtemps en place. Ces équipes d’intervention font un travail remarquable, mais non remarqué justement parce qu’elles sont opérationnelles. Elles permettent aux Valentinois de ne pas trop subir cette pollution visuelle. Félicitations à ceux qui luttent avec discrétion et efficacité contre ce vandalisme, en attendant la mise en œuvre de moyens pour neutraliser les calamiteux gribouilleurs. BS

Réponse à la tribune de Montélimar

Laure Pellier - SD FN26

Les questions :

  1.  Quel est votre dossier prioritaire pour la 2ème circonscription de la Drôme ?
  2.  Quelle est selon vous la première réforme que doit mener la future assemblée nationale ?
  3.  Donnez une raison aux électeurs de voter pour vous le 18 juin.

Question 1 – Dossier prioritaire

Le dossier prioritaire sera évidemment les commerçants et les artisans qui sont créateurs d’emplois et acteurs indispensables du lien social. Ils connaissent aujourd’hui des difficultés croissantes ! Pour les commerces de centres villes qui subissent la concurrence déloyale des zones commerciales, Il faut immédiatement stopper le développement anarchique de ces zones , privilégier le commerce de proximité, redynamiser les centres villes,  rétablir une concurrence loyale avec le e-commerce et revoir la fiscalité (impôts, charges, RSI, taxes diverses) qui pèsent très lourds sur les commerçants, artisans et PME. Ceux qui travaillent dur sont pénalisés par des lois et des directives européennes injustes !

Question 2 – Première réforme

La première réforme devrait être pour les retraités.

La défense de leur pouvoir d’achat, gravement diminué après des décennies de mauvaise gestion, de politiques d’austérité et d’échecs économiques imputables à tous les gouvernements successifs, de gauche comme de droite.

Avec des pensions de retraite presque entièrement gelées depuis 2013, nos séniors ne peuvent plus assumer sereinement l’augmentation du coût de la vie, d’autant qu’ils ont perdu un certain nombre d’avantages fiscaux (comme la demi-part fiscale supplémentaire des veuves et veufs) et qu’ils ont eu à subir, comme l’ensemble des Français, des hausses d’impôts généralisées, au niveau national comme local.

Il faut rendre massivement du pouvoir d’achat à nos retraités pour rétablir des conditions de vie dignes pour toutes les personnes âgées et réduire les injustices et la précarité.

La CSG est un impôt particulièrement injuste : impôt non progressif, il frappe aveuglément les petits revenus comme les gros revenus, il touche indistinctement les catégories populaires, les classes moyennes et les petits retraités.

Sur le plan de la justice fiscale, la hausse de la CSG c’est aussi l’assurance d’une nouvelle baisse substantielle du pouvoir d’achat pour ceux qui n’ont que leur salaire ou leur pension pour vivre. C’est la crise sur le gâteau du gouvernement MACRON !

Question 3 – Raison de voter

Je crois que les électeurs devraient donner sa chance à un candidat du peuple. Je suis issue de la société civile (comptable en cabinet pendant 28 ans) et je sais ce que c’est que de se lever tous les matins pour aller travailler. Je connais  les difficultés au quotidien dont nos concitoyens souffrent à l’heure actuelle. Je pense que les gens n’ont malheureusement pas compris le « système Macron ». Entre les traitres à leurs partis qu’ils ont quittés car la gamelle est plus attrayante ailleurs (LR/PS), les gens qui se sont précipités vers REM sans avoir la moindre conscience des responsabilités qui seront les leurs s’ils sont élus, sans aucune expérience politique, qui répètent bêtement un programme appris par coeur en l’espace de 3 mois… Les Français n’ont pas conscience de ce qui les attend, pas conscience de la politique ultra libérale de Macron… La candidate du Front National que je suis lance un appel au bon sens des citoyens de la 2ème circonscription de la Drôme. Ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes « macronistes ». Vous méritez mieux !

Laure PELLIER

Candidate au deuxième tour des législatives

SD de la Drôme et conseillère régionale

 

Merci à tous !

Bon, les dés sont jetés… Les Français ont décidé de donner le pouvoir absolu au bel Emmanuel… Nous sommes bien sûr tous déçus mais c’est le jeu de la démocratie. C’est vraiment un jeu, cette démocratie où une Assemblée nationale n’est désignée que par un électeur sur deux, où les professions de foi distribuées sont censurées.
Je remercie tous les électeurs de la 1ère circonscription de la Drôme, et bien sûr particulièrement mon équipe de campagne qui s’est donnée sans compter jusqu’au dernier moment. Un grand merci aussi à tous ceux qui m’ont encouragé, dans la rue et sur les réseaux Facebook et Twitter. Dans les moments de découragement (il y en a), ça redonne du cœur à l’ouvrage.
Comme au niveau national, nous avons été emportés non pas par la vague macroniste, mais plutôt par la vague abstentionniste. Soyons fiers du résultat, nous arrivons en troisième place, ce qui est plutôt honorable dans une circonscription qui comprend la plus grande ville du département. Dans les grandes villes le FN a toujours plus de mal. Encore merci à vous tous.
Pour le deuxième tour, pas question évidemment de consignes de vote, chacun d’entre vous est majeur et responsable. Pour ma part, j’irai voter, car nos Anciens se sont battus pour nous obtenir ce droit, et de ce fait, pour eux, voter est plus qu’un droit, mais un devoir. Je voterai blanc. Blanc, car REM ou LR, c’est la même chose, à tel point que les LR sont au gouvernement, et que même le Premier ministre est issu de ce parti, qui se prétend d’opposition. Blanc car nous les avons combattus tous les deux, et il n’y a aucune raison qu’on les trouve plus aptes à sauver la France maintenant, puisque ce sont eux qui ont mené le pays où il en est. Avec leur complicité, le premier de la classe va nous vendre aux banquiers.
De plus, je vous mets en garde contre le candidat LR. Il prétend faire de la sécurité sa priorité. N’oublions pas que comme Chef d’Etat-major de l’Armée de terre, il a été, avec ses prédécesseurs l’un des exécuteurs des basses œuvres du couple Sarkozy-Fillon en démantelant notre armée. Il a cassé l’outil qui pouvait assurer notre sécurité. Il a trahi les soldats qui avaient placé leur confiance en leur chef, il trahira aussi les Drômois qui voudraient lui faire confiance. Il a, comme Général (2S), failli à son devoir de réserve en s’affichant politiquement bien avant le début de la campagne électorale, ce qui ne me semble pas compatible avec le Code de la Défense. Un autre Général, le Général Piquemal, en avait fait les frais et avait été sanctionné, lui, pour avoir dit ce qu’il pensait des migrants à Calais. Belle démonstration du deux poids, deux mesures, bel exemple de moralisation.
Donc je voterai blanc. Mais Laure Pellier sera présente au deuxième tour dans la 2ème circonscription. J’en appelle donc à tous les patriotes à se mobiliser, juste une toute dernière petite semaine, pour lui donner un sérieux coup de main. Nous avons une chance d’être représentés à l’Assemblée nationale, ne la laissons pas filer. De tout le département, allons faire campagne à Montélimar, Pierrelatte, Portes-les-Valence, Beaumont, etc… Ce dernier effort sera déterminant. Que vous soyez de Romans, Crest, Valence, Saint-Vallier, voire de l’Ardèche, regroupons-nous derrière notre flamme Front National et allons conquérir cette deuxième circonscription.
Décidons que pour nous Laure soit présente aux côtés de Marine à l’Assemblée nationale !
BS

Droit de réponse

On me reproche des « tweets » que j’aurais « likés » et un partage que j’aurais fait sur Facebook il y a deux ou trois ans. Il y a un ou deux mois, un « journaliste » m’a appelé pour me dire qu’il avait trouvé sur mon compte twitter que j’avais « aimer » ou partager des « posts » sur ces deux réseaux, que ce monsieur, qui s’érige en juge, qualifiait de racistes. Il faut croire que ce site (Buzzfeed, qui me situe en Paca) ne s’attaque qu’au FN. Concernant Twitter, il avait ressorti des tweets qui dataient de plusieurs années, que même moi, pourtant titulaire du compte, je ne peux plus voir : je n’ai plus accès à mes propres tweets d’avant 2016. Mais lui il a accès à tout. Quand on vous parle de 140 caractères que vous avez tapés il y a deux ou trois ans, il faut une bonne mémoire pour savoir de quoi il s’agit. Heureusement, sur le site de ce « journaliste », les tweets qui me valent cette soudaine notoriété sont là, affichés comme des pièces à conviction, qui me condamnent déjà. La prétention de ces gens-là est incommensurable.

Précisons donc que les deux articles en question, je ne les ai pas écrits, je les ai seulement « liké », ou aimé. Mais qu’importe, je suis condamné sans jugement par les Torquemada du net. Le premier est un article qui a circulé à l’époque sur Facebook et que tout le monde a vu. Il comporte deux caricatures : une très connue, représentant un tirailleur sénégalais, avec le slogan « y a bon Banania », et la deuxième, très connue aussi, représentant Mme Taubira, avec le slogan « y a pas bon Taubira ». Et alors ? Alors je répondais à un autre commentaire, qui par hasard est flouté. Trop facile. Je répondais donc que moi je trouvais cette caricature plutôt drôle, et pas du tout raciste. Cet avis du détournement d’une pub ancienne, pour moi qui suis contre la loi Taubira, n’engage que moi. Si on ne peut plus rire des Noirs (pardon, des Blacks, puisque de nos jours Noirs c’est raciste, alors que Blacks, c’est tendance), alors pourquoi peut-on rire impunément des Belges, des Suisses ou de tant d’autres ? Et surtout en quoi mon modeste avis sur ce dessin humoristique serait-il plus raciste que la blague de haut niveau qui consiste à dire que « le kwassa-kwassa pêche peu, mais amène du Comorien » ?

Le deuxième article, sur Twitter, représente un musulman modéré, chapelet (Tasbih, ou As-Subha) en main, qui cache dans son dos un poignard. Déjà ce tweet, que j’aurais aussi « liké », peut éventuellement être considéré comme étant « islamophobe », mais certainement pas raciste. Rien, dans la loi française, n’interdit de critiquer une religion, ou alors les chrétiens seraient en procès permanent. Il est évident que les terroristes de nos jours se revendiquent de l’islam. Il faut quand même se souvenir que Mohammed Mehra correspondait exactement à ce musulman du tweet. Souvenons-nous que Mehra buvait, sortait en boite, se comportait à l’opposé du radical qu’il était. Il le faisait tellement bien que même les services de renseignement eux-mêmes se sont laissés berner, et ont cessé de le surveiller. Les terroristes qui arrivent avec les vagues de migrants ont tous l’air de modérés, même ceux du Bataclan. Plus récemment, l’Algérien étudiant de 40 ans qui a attaqué un policier au marteau, se disait pro-occidental, éloigné de la religion, au point que même son directeur de thèse en est resté abasourdi, alors que son étudiant avait déjà fait allégeance à l’Etat islamique. « Daech appartient bien, hélas, à la sphère musulmane », dit le philosophe Pascal Bruckner. Pourquoi cette vérité devrait-elle être tue ? Localement, Peu de gens sont choqués par les propos tenus par un député local qui se plaint d’une trop grande « arabisation » de Valence. Dans ce cas précis, il ne s’agit même plus d’islamophobie, mais carrément de racisme.

Donc le racisme et l’islamophobie sont décrétés dès qu’un membre du FN donne un avis. Ce jugement sans appel ne s’applique plus quand des propos réellement racistes sont tenus par des notables des milieux autorisés. Oui, j’ai « liké » ces articles, et je les « likerais » certainement encore aujourd’hui. Je ne me plierai pas aux injonctions de ces Big Brothers qui décortiquent nos moindres gestes et paroles pour nous bâillonner. Ils ne me diront pas de quoi je peux rire et je n’aurai de cesse de dénoncer ceux qui nous font la guerre : les terroristes islamistes. La méthode qui consiste à traiter des opposants de racistes ou d’islamophobes pour les empêcher de dire la vérité commence à être un peu usée. Je suis reconnaissant à la presse nationale, qui par son goût du buzz plus que de l’info, élargit ainsi un peu ma notoriété.

Bernard Sironneau