Pierrelatte et les présidentielles

« C’est une grande victoire pour les patriotes, malgré une campagne hostile menée par le système coalisé contre le Front National. On peut voir qu’à Pierrelatte, il y a un malaise dans la population, un sentiment d’insécurité. C’est ce qui fait le succès de Marine Le Pen ici. Sa venue pour le meeting en février a aussi été un plus même si les gens avaient déjà leur conviction. Pour le second tour une nouvelle campagne commence. Mais si les électeurs de Fillon et Dupont-Aignan sont réalistes, ils nous rejoindront. »

Communiqué de presse du Dauphiné

Arlette Honoré
Conseillère municipale d’opposition de Pierrelatte (FN)

Faire le choix de la France dimanche 7 mai

La Drôme, comme 47 autres départements de France, a choisi de mettre Marine Le Pen en tête du premier tour (contre 41 pour Emmanuel Macron). Dans le Diois aussi son score a progressé considérablement.

Macron est le candidat du système libéral mondialiste

Nous sommes aujourd’hui à un tournant majeur de la vie de notre pays. Soit nous faisons le choix de continuer la France, soit nous la livrons à tous les vents de la mondialisation sauvage.
Le projet d’Emmanuel Macron représente à la fois la poursuite de la politique catastrophique qu’il a mené avec François Hollande et une accélération de ses orientations les plus néfastes : ouverture totale des frontières, délocalisations, laxisme judiciaire, complaisance vis à vis des communautarismes qui rongent notre pays, impuissance vis à vis du terrorisme qui nous cible, soumission aux intérêts des puissances étrangères et des multinationales, politiques d’austérité dictées par l’Union Européenne…

Marine Le Pen avec le peuple français

A l’inverse, le projet de Marine Le Pen est celui d’une France juste, sûre, prospère et puissante dans laquelle l’ensemble des français est à nouveau souverain. Juste, car l’État retrouve son rôle protecteur de notre modèle social (services publics, sécurité sociale, retraite à 60 ans, baisse des impôts, abrogation de la Loi Travail…). Sûre, parce qu’il rétablit les frontières, s’oppose à la déferlante migratoire, combat l’islamisme radical, soutien nos policiers et notre armée, défend réellement la laïcité et les droits des femmes. Prospère, car il propose de relocaliser et de soutenir notre industrie, de produire et consommer au plus près, de pratiquer un protectionnisme intelligent, de libérer l’initiative de nos PMI/PME, de défendre le travail, de préserver notre agriculture et notre environnement. Puissante, car avec Marine Le Pen, la France redevient indépendante en sortant de la tutelle des puissances étrangères, en augmentant le budget de nos armées, en favorisant un monde multipolaire qui respecte les nations, en mettant en œuvre une politique de co-développement avec les pays d’Afrique et du sud afin que leurs populations aient un avenir chez elles.

Enfin, il s’agit de renouer avec une véritable démocratie dans laquelle les citoyens sont consultés sur les grandes questions qui les concernent : référendum d’Initiative Populaire, scrutin proportionnel, rapprochement des institutions en simplifiant les échelons territoriaux (commune, département, nation).

Un enjeu de civilisation

Nous savons qu’il y a à droite comme à gauche des patriotes qui ne se résignent pas à voir la France disparaître et qui partagent des valeurs communes par delà les clivages partisans. Cette « certaine idée de la France » que défendait le Général De Gaulle et le Conseil National de la Résistance et qui n’appartient à aucune boutique, aucun parti.
Ne nous laissons pas manipuler par ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer démocratiquement. Ceux qui utilisent le mensonge, la diffamation, la violence de rue, dans le seul but de défendre leurs intérêts particuliers.
Nous sommes fiers de notre histoire, de notre culture, de notre langue, de nos libertés, de notre identité, comme nous respectons celles des autres. Contre l’uniformisation des peuples, des modes de vie, des terroirs et contre la soumission aux seuls intérêts économiques, faisons le choix de la France. Quelles que soient nos sensibilités, ensemble, nous pouvons gagner !

Des patriotes du Diois
marine2017.fr

Nous avons gagné une bataille, il faut maintenant gagner la guerre contre le système!

Dimanche soir à l’issue du premier tour des élections présidentielles, le Front National a battu son record de voix: Marine le Pen a engrangé plus de 7,5 millions de voix! Au niveau départemental, la Drôme a placé Marine en tête avec 69000 voix, soit 23,9% des votants. C’est 13000 voix de mieux qu’aux dernières régionales!

Cette progression est due en grande partie au travail de terrain de tous nos militants et nous vous en sommes très reconnaissants. Il faut maintenant convaincre les déçus de Fillon, les révoltés de Mélanchon, les souverainistes de Dupont-Aignan ou Asselineau et surtout les 10 millions d’abstentionnistes indécis ou résignés que notre programme de bons sens est le seul qui puisse assurer le bien commun des Français. Tout est possible et ne dépend que notre capacité à partager notre espoir de renouveau.

Retrouvez la réaction de notre secrétaire départementale:

Pour le deuxième tour du 7 mai, nous cherchons des personnes susceptibles de prendre en charge les nombreuses procurations que nous recevons. Si vous pouvez voter pour un absent ou si vous cherchez quelqu’un qui puisse voter pour vous en confiance, contactez-nous.

Nous aurons aussi besoin de bonnes volontés dans TOUS les bureaux de vote pour surveiller le dépouillement et éviter les fraudes, nous comptons sur vous.

Bref, cette victoire prochaine dépend de nous tous, alors haut les cœurs et vive la France!

Attaques contre le Front National

La permanence du Front National de Valence a été victime cette semaine d’une agression particulièrement violente en plein centre-ville (voir les photos). Presque en même temps, un début d’incendie d’origine criminelle s’en prenait au QG de campagne de Marine Le Pen à Paris.

A Valence, en même temps que l’attaque du local FN se tenait une réunion publique de la CGT dont le thème était les moyens de combattre le FN. Ce syndicat, qui se dit apolitique, et qui donc se refuse à se prononcer sur un candidat, se permet d’être politique pour s’attaquer au Front National. « C’est dans nos gènes » déclare sans gêne son responsable local.

Un autre syndicat, la FSU, lui aussi bien entendu « apolitique », se fend d’un communiqué consacré à combattre le FN, sans arguments, pour le principe.

Sur le plan national, face aux sondages plaçant le FN en tête, tous les partis ont pour même programme la lutte contre le Front National. De Fillon à Mélanchon en passant par Macron et les autres, chacun y va de son couplet virulent contre le Front National. La panique s’empare d’eux et l’escalade des mots atteint des sommets. Jusqu’au gouvernement, qui dans le peu de temps qui lui reste, n’a sans doute rien d’autre à faire qu’à partir ouvertement en guerre contre le Front National.

Cette violence verbale indigne ne peut mener qu’à la violence physique. Nous ne sommes pas dans la théorie du complot, mais dans la constatation des résultats d’une campagne minable. Les attaques contre les locaux du FN sont à lier directement à ces comportements d’incitation à la haine. Ces partis politiques ou syndicats « apolitiques » portent chacun leur part de responsabilité par leurs discours d’incitation à la haine. Rappelons qu’il y a quelques semaines un militant FN qui distribuait des tracts dans le nord de la Drôme a évité de justesse une voiture qui sciemment lui fonçait dessus.

Ce pays qui donne des leçons de démocratie au monde entier et qui prône la liberté d’expression laisse se banaliser des moyens de propagande totalitaires dont on sait tous où ils mènent. Plutôt que nous rabâcher sans cesse qu’ils ont le monopole des « valeurs républicaines », ils devraient nous expliquer ce qu’ils entendent vraiment par cette expression. BS.