Privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry : le jeu trouble de Laurent Wauquiez !

Communiqué du groupe Front National

au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

Et voilà ! La privatisation de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry est actée et l’adjudicataire est, comme on pouvait le prévoir, le groupe Vinci qui sera désormais majoritaire avec 60% des parts. Au vu du parcours du groupe Vinci et des intervenants politiques en coulisse, on peut être assuré des coucheries Etat-monde économique caractéristiques du régime UMPS.

Cet outil stratégique du développement économique de la région Auvergne-Rhône-Alpes échappe désormais définitivement au contrôle de la Région.

Sur le principe, le groupe Front National est tout à fait favorable d’en confier la gestion à un technicien d’autant que le service y est particulièrement pitoyable eu égard aux standards internationaux.

Dès le départ, le groupe Front National avait plaidé en Assemblée Plénière pour que la Région, bras armé de la politique économique sur le territoire et actionnaire à hauteur de 5%, se porte acquéreur de 11 % des parts (soit un peu moins de 100 millions d‘euros) pour former avec les autres acteurs locaux (Chambre de Commerce et d’Industrie de Lyon – 25% et le Département – 5%) un groupe d’actionnaires majoritaires, à même de veiller aux intérêts du tissu économique régional. L’aéroport de Lyon Saint-Exupéry étant une entreprise bénéficiaire et au vu des taux d’intérêts du moment, l’opération était parfaitement fondée et réalisable.

Hélas, ce vœu a été écarté d’un revers de main par Monsieur Wauquiez, Président du Conseil Régional, au motif qu’une minorité de blocage serait négociée et, sans doute, parce qu’il émanait du Front National. Pour le reste, l’action de l’exécutif a été des plus opaques et on est en droit de penser inexistante.

Et le 22 juillet, on apprend que Monsieur Wauquiez, pour exister, engage un recours hiérarchique auprès des ministres de tutelle de l’Agence des participations de l’Etat, aux fins de déclarer sans suite la procédure engagée. Il est bien tard.

Monsieur Wauquiez, les habitants d’Auvergne-Rhône-Alpes n’apprécient pas de servir de marchepied à vos ambitions. On ne peut à la fois virevolter pour construire sa carrière politique et gérer efficacement la Région.

Tout change pour que rien ne change. L’UMPS à l’œuvre.

Bruno DESIES

Conseiller régional

Membre de la Commission « Transports, aménagement

du territoire et infrastructures »

Réaction de Christophe Boudot aux dernières rodomontades de Laurent Wauquiez

Communiqué de Christophe Boudot

Membre du Bureau politique du Front National

Président du groupe Front National

au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes

 

Dans un entretien accordé ce 28 juillet au Figaro, Laurent WAUQUIEZ se livre à son exercice habituel, c’est-à-dire tenter de rabattre des voix du FN pour le compte des LR. Car entre les lignes des déclarations fracassantes et très souvent contradictoires du numéro 2 des L.R, c’est bien de cela qu’il s’agit.

Peu importe à M. WAUQUIEZ que son gouvernement ait affaibli la sécurité des Français en suppriment  entre 2007 et 2012 quelques 54 000 postes de militaires et 12 500 postes de policiers et gendarmes…

Peu importe à M. WAUQUIEZ que ce même gouvernement ait engagé une vaste opération de déstabilisation de la Libye avec pour unique résultat un renforcement des flux migratoires et le développement de Daech sur place…

Peu importe, puisque Laurent WAUQUIEZ, ne regarde jamais dans le rétroviseur, pas plus d’ailleurs qu’il ne regarde la route, se contentant d’accélérer en klaxonnant.

Il est finalement à l’image de son mentor, Nicolas SARKOZY : réclamant le lendemain ce qu’il a supprimé la veille, dénonçant la veille ce qu’il exigera le lendemain. Les exemples abondent, allant de l’expulsion des étrangers à la suppression de la double peine, en passant par le bracelet électronique réclamé, puis abandonné, et remis au goût du jour, la veille de l’assassinat du père Jacques…

Mais que Laurent WAUQUIEZ, dans les conditions que l’on connaît en soit aujourd’hui réduit à « faire le trottoir électoral » pour le compte de M. SARKOZY est pathétique.

La lutte contre l’immigration de masse, le communautarisme délétère qui gangrène notre société et qui constituent le terreau le plus fertile du terrorisme islamiste, n’est pas une affaire de conjoncture. Ce doit être le fruit de politiques volontaristes menées sur le long terme avec courage et anticipation.

Le Front National avait prévenu, il est le seul aujourd’hui en capacité d’apporter des réponses concrètes et réalistes aux problèmes liés depuis l’origine à cette immigration  de masse prosélyte qui aujourd’hui plonge notre pays dans l’angoisse.

 

Christophe Boudot

   Président du groupe FN au Conseil régional

       Membre du Bureau politique du Front National

 

COMMUNIQUE SUITE ATTENTAT

Communiqué du groupe Front National au conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes

 

Condamnation de l’attentat perpétré dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray

 

Le groupe Front national du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes condamne avec horreur l’assassinat perpétré dans une église de Saint-Etienne-du-Rouvray par deux islamistes radicaux.

 

Depuis près d’un an et demi la France vit sous une perpétuelle menace terroriste. Depuis le terrible attentat de Nice du 14 juillet dernier, les attaques et tentatives d’attaques se multiplient un peu partout, et essentiellement en Allemagne et en France, les deux pays dont les frontières sont les plus poreuses.

 

La sécurité de nos concitoyens mérite mieux que la guerre des responsabilités que se livrent Cazeneuve et Estrosi par police municipale interposée.

 

Et ce n’est pas en maquillant la réalité et en évoquant des « forcenés », des « dépressifs », des « marginaux » que l’on résoudra un problème qu’il faut regarder en face : la France est en guerre, et cette guère est le fruit du laxisme des politiques migratoires commencées avec Giscard, poursuivies sous Mitterrand et Chirac, amplifiées sous Sarkozy, et idéologiquement finalisées avec Hollande. Ce ne sont pas les pyromanes du système LRPS qui pourront éteindre le brasier de l’islamisme caché dans le Cheval de Troie de l’immigration de masse.

 

Pour vaincre l’islamisme radical, stoppons l’immigration. Pour stopper l’immigration, votons Front National.

 

1 Esplanade François Mitterrand – CS20033

69269 LYON CEDEX 02

Téléphone 04 26 73 41 07 · Télécopie 04 26 73 43 66

www.fnra.fr

Refuser la fatalité du terrorisme

« Comment vivre avec le terrorisme ? »

C’est le titre incroyable de la une du Dauphiné Libéré de ce jour ! C’est bien connu, les grands médias se font souvent le relai du pouvoir, et là encore ils font leur boulot en nous habituant doucement aux morts, aux larmes, aux bougies et aux marches blanches. Le pouvoir reconnait son incapacité à mener une de ses principales missions : assurer la sécurité des Français. Ce titre reprend presque au mot à mot la déclaration du chef du gouvernement, monsieur Valls, quand il déclarait « le terrorisme fait partie de notre quotidien pour longtemps » (France Inter, le 15/06/16). C’est une véritable déclaration de capitulation, un acte de reddition face à l’ennemi de la part de celui qui déclarait, menton relevé et menaçant, que nous étions en guerre ! Après cet ignoble massacre du prêtre de Saint-Etienne-du-Rouvray, M. Hollande annonce sans rougir qu’aucune mesure nouvelle ne serait prise. Donc on continue à ne rien faire, puisqu’aucune mesure n’est actuellement prise, si ce n’est ce simulacre d’état d’urgence.

Eh bien non ! La question à se poser est : « comment ne plus vivre avec le terrorisme ? » Comment, puisque nous sommes en guerre, mener vraiment cette guerre, ne plus subir les massacres et éliminer définitivement l’ennemi islamo-fasciste ?

Les mesures à prendre sont préconisées depuis longtemps au Front National : application réelle des peines, suppression de la double-nationalité et du droit du sol, expulsion des étrangers à problème, contrôle des frontières, fermeture des mosquées salafistes (personnellement, je suis pour détruire les mosquées salafistes afin d’éradiquer le mal), etc….

Si nos parents et grands-parents avaient réagi comme M. Valls, nous parlerions tous allemand aujourd’hui. Alors préparons nos enfants à parler arabe… c’est d’ailleurs en train d’être mis en place par notre Ministre de l’Education.

B.S.

Lancement campagne Marine Le Pen : les Drômois présents

estivales Marine Le pen

Estivales Marine Le Pen, la Drôme affrète un bus.

Dimanche 18 septembre, Marine Le Pen tiendra meeting à Fréjus pour lancer sa candidature à l’élection présidentielle.

La fédération de la Drôme du Front National met gratuitement  à disposition des adhérents et sympathisants un bus pour cet évènement exceptionnel.

Départ 7 h 30 de l’aire d’autoroute de Saint Rambert d’Albon, arrêt à Tain l’Hermitage vers 8 h 00, à Valence nord vers 8 h 15, à Loriol vers 8 h 40, à Montélimar sud vers 9 h 15.

Pour des raisons d’organisation, inscription obligatoire par courriel via ce formulaire de contact, ou par téléphone au 06 65 86 47 26 au plus tôt en précisant le nom, le nombre de personnes et l’arrêt choisi.

Pour le retour, le départ de Fréjus s’effectuera vers 17 h.

RASSEMBLEMENT CITOYEN PATRIOTE 31/07/2016

RASSEMBLEMENT CITOYEN PATRIOTE 31/07/2016

STOP A L’HÉCATOMBE !!!!

NON M.VALLS, NON M.CAZENEUVE, NON M.HOLLANDE NOUS NE NOUS SOUMETTRONS JAMAIS AU TERRORISME ISLAMISTE !!!!

En vue des prochaines élections présidentielle de 2017, nous organisons une MATINÉE PATRIOTE à

 

ANNEYRON au Café restaurant l’AUDACE le DIMANCHE 31 JUILLET de 9h à 12h. 

 

Nous comptons sur votre présence. N’hésitez pas à venir accompagné d’amis ou de connaissances elles seront les bienvenues et de votre drapeau tricolore !

 

Cordialement,

balle_bbr  balle_bbr  balle_bbr

Thierry SENECLAUZE Conseiller régionale Rhône-Alpes Auvergne

Annie MARTINEAU responsable du canton de St Vallier

Rémi BLETON responsable du canton Drôme des collines

 

Fédération de la Drôme FRONT NATIONAL

 

Communique Dauphiné Drôme LABAUNE-PELLIER Conseil départemental

Réponse au communiqué de Patrick Labaune

Coup de gueule du Président du Conseil Départemental de la Drôme suite à l’attentat de Nice… Patrick Labaune a déclaré dans le Dauphiné Libéré du 16 juillet :

« Je m’interroge sur le fait de la délivrance des cartes de séjour. Comment peut-on les délivrer aux étrangers qui ont commis des délits de droit commun? On ne discute pas, on expulse ! »

Mais dites moi, M. le Président, votre mémoire doit être courte ou sélective ?… Qui a délivré une carte de séjour à l’auteur de cet abominable carnage ?? Un indice ? Sa carte de séjour lui a été délivrée le 15 janvier 2008 ! Et qui a permis que soient maintenus en France les délinquants étrangers par la suppression de la double peine ? Avec le soutien entier et total de la Gauche !! Le même ! Celui qui à l’époque (2003) était le bouillonnant ministre de l’intérieur ! Il s’agit bien de… Nicolas Sarkozy ! Or, il me semble avoir compris que c’est le poulain que vous soutenez pour l’élection présidentielle en 2017 ? Le choix ne manque pourtant pas au sein de votre parti, mais c’est lui que vous soutenez, lui qui vous met dans cette colère noire ! Alors non, on ne discute pas mais on n’expulse pas non plus. Merci qui ? Vous les politiques de droite comme de gauche !

Si nous ne réagissons pas maintenant, combien de scènes d’horreur devra encore subir notre pays ? J’ai moi aussi envie de vous dire « taisez vous ! », ainsi qu’à M. Jouvet Conseiller Départemental du PS: « taisez vous » !

Laure Pellier, secrétaire départemental du FN