Réponse à la tribune de Montélimar

Laure Pellier - SD FN26

Les questions :

  1.  Quel est votre dossier prioritaire pour la 2ème circonscription de la Drôme ?
  2.  Quelle est selon vous la première réforme que doit mener la future assemblée nationale ?
  3.  Donnez une raison aux électeurs de voter pour vous le 18 juin.

Question 1 – Dossier prioritaire

Le dossier prioritaire sera évidemment les commerçants et les artisans qui sont créateurs d’emplois et acteurs indispensables du lien social. Ils connaissent aujourd’hui des difficultés croissantes ! Pour les commerces de centres villes qui subissent la concurrence déloyale des zones commerciales, Il faut immédiatement stopper le développement anarchique de ces zones , privilégier le commerce de proximité, redynamiser les centres villes,  rétablir une concurrence loyale avec le e-commerce et revoir la fiscalité (impôts, charges, RSI, taxes diverses) qui pèsent très lourds sur les commerçants, artisans et PME. Ceux qui travaillent dur sont pénalisés par des lois et des directives européennes injustes !

Question 2 – Première réforme

La première réforme devrait être pour les retraités.

La défense de leur pouvoir d’achat, gravement diminué après des décennies de mauvaise gestion, de politiques d’austérité et d’échecs économiques imputables à tous les gouvernements successifs, de gauche comme de droite.

Avec des pensions de retraite presque entièrement gelées depuis 2013, nos séniors ne peuvent plus assumer sereinement l’augmentation du coût de la vie, d’autant qu’ils ont perdu un certain nombre d’avantages fiscaux (comme la demi-part fiscale supplémentaire des veuves et veufs) et qu’ils ont eu à subir, comme l’ensemble des Français, des hausses d’impôts généralisées, au niveau national comme local.

Il faut rendre massivement du pouvoir d’achat à nos retraités pour rétablir des conditions de vie dignes pour toutes les personnes âgées et réduire les injustices et la précarité.

La CSG est un impôt particulièrement injuste : impôt non progressif, il frappe aveuglément les petits revenus comme les gros revenus, il touche indistinctement les catégories populaires, les classes moyennes et les petits retraités.

Sur le plan de la justice fiscale, la hausse de la CSG c’est aussi l’assurance d’une nouvelle baisse substantielle du pouvoir d’achat pour ceux qui n’ont que leur salaire ou leur pension pour vivre. C’est la crise sur le gâteau du gouvernement MACRON !

Question 3 – Raison de voter

Je crois que les électeurs devraient donner sa chance à un candidat du peuple. Je suis issue de la société civile (comptable en cabinet pendant 28 ans) et je sais ce que c’est que de se lever tous les matins pour aller travailler. Je connais  les difficultés au quotidien dont nos concitoyens souffrent à l’heure actuelle. Je pense que les gens n’ont malheureusement pas compris le « système Macron ». Entre les traitres à leurs partis qu’ils ont quittés car la gamelle est plus attrayante ailleurs (LR/PS), les gens qui se sont précipités vers REM sans avoir la moindre conscience des responsabilités qui seront les leurs s’ils sont élus, sans aucune expérience politique, qui répètent bêtement un programme appris par coeur en l’espace de 3 mois… Les Français n’ont pas conscience de ce qui les attend, pas conscience de la politique ultra libérale de Macron… La candidate du Front National que je suis lance un appel au bon sens des citoyens de la 2ème circonscription de la Drôme. Ne vous laissez pas séduire par le chant des sirènes « macronistes ». Vous méritez mieux !

Laure PELLIER

Candidate au deuxième tour des législatives

SD de la Drôme et conseillère régionale

 

Merci à tous !

Bon, les dés sont jetés… Les Français ont décidé de donner le pouvoir absolu au bel Emmanuel… Nous sommes bien sûr tous déçus mais c’est le jeu de la démocratie. C’est vraiment un jeu, cette démocratie où une Assemblée nationale n’est désignée que par un électeur sur deux, où les professions de foi distribuées sont censurées.
Je remercie tous les électeurs de la 1ère circonscription de la Drôme, et bien sûr particulièrement mon équipe de campagne qui s’est donnée sans compter jusqu’au dernier moment. Un grand merci aussi à tous ceux qui m’ont encouragé, dans la rue et sur les réseaux Facebook et Twitter. Dans les moments de découragement (il y en a), ça redonne du cœur à l’ouvrage.
Comme au niveau national, nous avons été emportés non pas par la vague macroniste, mais plutôt par la vague abstentionniste. Soyons fiers du résultat, nous arrivons en troisième place, ce qui est plutôt honorable dans une circonscription qui comprend la plus grande ville du département. Dans les grandes villes le FN a toujours plus de mal. Encore merci à vous tous.
Pour le deuxième tour, pas question évidemment de consignes de vote, chacun d’entre vous est majeur et responsable. Pour ma part, j’irai voter, car nos Anciens se sont battus pour nous obtenir ce droit, et de ce fait, pour eux, voter est plus qu’un droit, mais un devoir. Je voterai blanc. Blanc, car REM ou LR, c’est la même chose, à tel point que les LR sont au gouvernement, et que même le Premier ministre est issu de ce parti, qui se prétend d’opposition. Blanc car nous les avons combattus tous les deux, et il n’y a aucune raison qu’on les trouve plus aptes à sauver la France maintenant, puisque ce sont eux qui ont mené le pays où il en est. Avec leur complicité, le premier de la classe va nous vendre aux banquiers.
De plus, je vous mets en garde contre le candidat LR. Il prétend faire de la sécurité sa priorité. N’oublions pas que comme Chef d’Etat-major de l’Armée de terre, il a été, avec ses prédécesseurs l’un des exécuteurs des basses œuvres du couple Sarkozy-Fillon en démantelant notre armée. Il a cassé l’outil qui pouvait assurer notre sécurité. Il a trahi les soldats qui avaient placé leur confiance en leur chef, il trahira aussi les Drômois qui voudraient lui faire confiance. Il a, comme Général (2S), failli à son devoir de réserve en s’affichant politiquement bien avant le début de la campagne électorale, ce qui ne me semble pas compatible avec le Code de la Défense. Un autre Général, le Général Piquemal, en avait fait les frais et avait été sanctionné, lui, pour avoir dit ce qu’il pensait des migrants à Calais. Belle démonstration du deux poids, deux mesures, bel exemple de moralisation.
Donc je voterai blanc. Mais Laure Pellier sera présente au deuxième tour dans la 2ème circonscription. J’en appelle donc à tous les patriotes à se mobiliser, juste une toute dernière petite semaine, pour lui donner un sérieux coup de main. Nous avons une chance d’être représentés à l’Assemblée nationale, ne la laissons pas filer. De tout le département, allons faire campagne à Montélimar, Pierrelatte, Portes-les-Valence, Beaumont, etc… Ce dernier effort sera déterminant. Que vous soyez de Romans, Crest, Valence, Saint-Vallier, voire de l’Ardèche, regroupons-nous derrière notre flamme Front National et allons conquérir cette deuxième circonscription.
Décidons que pour nous Laure soit présente aux côtés de Marine à l’Assemblée nationale !
BS

Droit de réponse

On me reproche des « tweets » que j’aurais « likés » et un partage que j’aurais fait sur Facebook il y a deux ou trois ans. Il y a un ou deux mois, un « journaliste » m’a appelé pour me dire qu’il avait trouvé sur mon compte twitter que j’avais « aimer » ou partager des « posts » sur ces deux réseaux, que ce monsieur, qui s’érige en juge, qualifiait de racistes. Il faut croire que ce site (Buzzfeed, qui me situe en Paca) ne s’attaque qu’au FN. Concernant Twitter, il avait ressorti des tweets qui dataient de plusieurs années, que même moi, pourtant titulaire du compte, je ne peux plus voir : je n’ai plus accès à mes propres tweets d’avant 2016. Mais lui il a accès à tout. Quand on vous parle de 140 caractères que vous avez tapés il y a deux ou trois ans, il faut une bonne mémoire pour savoir de quoi il s’agit. Heureusement, sur le site de ce « journaliste », les tweets qui me valent cette soudaine notoriété sont là, affichés comme des pièces à conviction, qui me condamnent déjà. La prétention de ces gens-là est incommensurable.

Précisons donc que les deux articles en question, je ne les ai pas écrits, je les ai seulement « liké », ou aimé. Mais qu’importe, je suis condamné sans jugement par les Torquemada du net. Le premier est un article qui a circulé à l’époque sur Facebook et que tout le monde a vu. Il comporte deux caricatures : une très connue, représentant un tirailleur sénégalais, avec le slogan « y a bon Banania », et la deuxième, très connue aussi, représentant Mme Taubira, avec le slogan « y a pas bon Taubira ». Et alors ? Alors je répondais à un autre commentaire, qui par hasard est flouté. Trop facile. Je répondais donc que moi je trouvais cette caricature plutôt drôle, et pas du tout raciste. Cet avis du détournement d’une pub ancienne, pour moi qui suis contre la loi Taubira, n’engage que moi. Si on ne peut plus rire des Noirs (pardon, des Blacks, puisque de nos jours Noirs c’est raciste, alors que Blacks, c’est tendance), alors pourquoi peut-on rire impunément des Belges, des Suisses ou de tant d’autres ? Et surtout en quoi mon modeste avis sur ce dessin humoristique serait-il plus raciste que la blague de haut niveau qui consiste à dire que « le kwassa-kwassa pêche peu, mais amène du Comorien » ?

Le deuxième article, sur Twitter, représente un musulman modéré, chapelet (Tasbih, ou As-Subha) en main, qui cache dans son dos un poignard. Déjà ce tweet, que j’aurais aussi « liké », peut éventuellement être considéré comme étant « islamophobe », mais certainement pas raciste. Rien, dans la loi française, n’interdit de critiquer une religion, ou alors les chrétiens seraient en procès permanent. Il est évident que les terroristes de nos jours se revendiquent de l’islam. Il faut quand même se souvenir que Mohammed Mehra correspondait exactement à ce musulman du tweet. Souvenons-nous que Mehra buvait, sortait en boite, se comportait à l’opposé du radical qu’il était. Il le faisait tellement bien que même les services de renseignement eux-mêmes se sont laissés berner, et ont cessé de le surveiller. Les terroristes qui arrivent avec les vagues de migrants ont tous l’air de modérés, même ceux du Bataclan. Plus récemment, l’Algérien étudiant de 40 ans qui a attaqué un policier au marteau, se disait pro-occidental, éloigné de la religion, au point que même son directeur de thèse en est resté abasourdi, alors que son étudiant avait déjà fait allégeance à l’Etat islamique. « Daech appartient bien, hélas, à la sphère musulmane », dit le philosophe Pascal Bruckner. Pourquoi cette vérité devrait-elle être tue ? Localement, Peu de gens sont choqués par les propos tenus par un député local qui se plaint d’une trop grande « arabisation » de Valence. Dans ce cas précis, il ne s’agit même plus d’islamophobie, mais carrément de racisme.

Donc le racisme et l’islamophobie sont décrétés dès qu’un membre du FN donne un avis. Ce jugement sans appel ne s’applique plus quand des propos réellement racistes sont tenus par des notables des milieux autorisés. Oui, j’ai « liké » ces articles, et je les « likerais » certainement encore aujourd’hui. Je ne me plierai pas aux injonctions de ces Big Brothers qui décortiquent nos moindres gestes et paroles pour nous bâillonner. Ils ne me diront pas de quoi je peux rire et je n’aurai de cesse de dénoncer ceux qui nous font la guerre : les terroristes islamistes. La méthode qui consiste à traiter des opposants de racistes ou d’islamophobes pour les empêcher de dire la vérité commence à être un peu usée. Je suis reconnaissant à la presse nationale, qui par son goût du buzz plus que de l’info, élargit ainsi un peu ma notoriété.

Bernard Sironneau

Communiqué de Christophe Boudot sur Laurent Wauquiez

Communiqué de Christophe Boudot sur Laurent Wauquiez

Membre du Bureau politique du Front National

 

Président du groupe Front National au Conseil régional Auvergne–Rhône-Alpes
Conseiller municipal de Lyon

 

 

Laurent Wauquiez en marche vers une majorité régionale improbable

 

Laurent WAUQUIEZ vient d’annoncer qu’il sera candidat suppléant aux élections législatives de juin prochain en Haute-Loire. Dont acte. Même si le fait de se présenter en tant que suppléant lui laisse une sortie de secours bien utile au cas où il devrait, dans quelques mois, « céder à la pression amicale » de quelques-uns et revenir dans l’arène nationale. Nul n’est dupe en effet de ce genre d’arrangements.

 

La vraie question qui se pose en réalité, au-delà des ambitions personnelles d’untel ou d’untel, est celle de la recomposition politique au sein de l’Assemblée régionale. En effet quelle majorité Laurent WAUQUIEZ va-t-il avoir dans quelques semaines ? Jusqu’où ira la décomposition du groupe LR ? Que va faire le groupe MODEM (Centre & Indépendants) qui, s’il était logique avec lui-même devrait constituer le noyau d’un futur groupe « Majorité présidentielle » ? Quid de l’éclatement probable du groupe UDI écartelé entre les sirènes macronistes, la volonté de s’émanciper politiquement, et un attachement désormais mortifère à la droite LR ?

 

Sans parler du groupe PS plus mort que vif…

 

Au petit jeu de la recomposition partisane, des ambitions personnelles, des départs et des nouveaux entrants au sein de l’Assemblée régionale, Laurent WAUQUIEZ pourrait finalement se retrouver avec une majorité bien plus étriquée qu’aujourd’hui, voire sans majorité du tout.

Le grand écart d’une majorité régionale allant du centre-gauche bayrouiste à une droite LR pure et accessoirement dure pourrait ne pas résister longtemps au choc d’une nouvelle donne politique.

 

Christophe Boudot

Merci pour votre implication pendant les présidentielles

Chers amis Patriotes,

Notre Fédération remercie très chaleureusement les personnes qui ont fait le choix du vote patriote. Nous remercions également toutes les personnes qui, pendant des semaines, se sont fait les porte-paroles de notre candidate Marine Le Pen en allant distribuer des tracts (boites aux lettres, marchés, commerçants..) et qui ont, sans relâche, collé les affiches de jour comme de nuit et par tous les temps !

Grâce à vous tous, à votre implication, votre engagement, à votre vote, le mouvement patriote n’a jamais obtenu autant de voix (quasiment 11 millions). Nous sommes la première force d’opposition !

Les autres forces politiques qui ont appelé à voter Macron dès le soir du 1er tour se sont discréditées et n’ont aucune légitimité pour organiser l’opposition face à la politique désastreuse que va mener Macron !

Mais Macron ne doit pas crier victoire trop vite… les écueils pour lui seront nombreux !

Et maintenant CAP SUR LES LÉGISLATIVES !

Ne relâchons pas nos efforts ! Nos candidats pour les législatives (Bernard Sironneau sur la 1ère circonscription, Bruno Derly sur la 4ème, Rachel Reygnier sur la 3ème et moi-même sur la 2ème) ont besoin de vous, comptent sur vous pour faire élire des députés à l’Assemblée Nationale !

Après l’effort, le réconfort….Nous nous retrouverons tous bientôt pour notre traditionnel repas de la fédération autour d’une bonne table (ou d’un pique-nique) et passer enfin un bon moment tous ensemble ! (date et lieu à venir).

Amitiés patriotiques,

Laure PELLIER SD DROME

Pierrelatte et les présidentielles

« C’est une grande victoire pour les patriotes, malgré une campagne hostile menée par le système coalisé contre le Front National. On peut voir qu’à Pierrelatte, il y a un malaise dans la population, un sentiment d’insécurité. C’est ce qui fait le succès de Marine Le Pen ici. Sa venue pour le meeting en février a aussi été un plus même si les gens avaient déjà leur conviction. Pour le second tour une nouvelle campagne commence. Mais si les électeurs de Fillon et Dupont-Aignan sont réalistes, ils nous rejoindront. »

Communiqué de presse du Dauphiné

Arlette Honoré
Conseillère municipale d’opposition de Pierrelatte (FN)

Faire le choix de la France dimanche 7 mai

La Drôme, comme 47 autres départements de France, a choisi de mettre Marine Le Pen en tête du premier tour (contre 41 pour Emmanuel Macron). Dans le Diois aussi son score a progressé considérablement.

Macron est le candidat du système libéral mondialiste

Nous sommes aujourd’hui à un tournant majeur de la vie de notre pays. Soit nous faisons le choix de continuer la France, soit nous la livrons à tous les vents de la mondialisation sauvage.
Le projet d’Emmanuel Macron représente à la fois la poursuite de la politique catastrophique qu’il a mené avec François Hollande et une accélération de ses orientations les plus néfastes : ouverture totale des frontières, délocalisations, laxisme judiciaire, complaisance vis à vis des communautarismes qui rongent notre pays, impuissance vis à vis du terrorisme qui nous cible, soumission aux intérêts des puissances étrangères et des multinationales, politiques d’austérité dictées par l’Union Européenne…

Marine Le Pen avec le peuple français

A l’inverse, le projet de Marine Le Pen est celui d’une France juste, sûre, prospère et puissante dans laquelle l’ensemble des français est à nouveau souverain. Juste, car l’État retrouve son rôle protecteur de notre modèle social (services publics, sécurité sociale, retraite à 60 ans, baisse des impôts, abrogation de la Loi Travail…). Sûre, parce qu’il rétablit les frontières, s’oppose à la déferlante migratoire, combat l’islamisme radical, soutien nos policiers et notre armée, défend réellement la laïcité et les droits des femmes. Prospère, car il propose de relocaliser et de soutenir notre industrie, de produire et consommer au plus près, de pratiquer un protectionnisme intelligent, de libérer l’initiative de nos PMI/PME, de défendre le travail, de préserver notre agriculture et notre environnement. Puissante, car avec Marine Le Pen, la France redevient indépendante en sortant de la tutelle des puissances étrangères, en augmentant le budget de nos armées, en favorisant un monde multipolaire qui respecte les nations, en mettant en œuvre une politique de co-développement avec les pays d’Afrique et du sud afin que leurs populations aient un avenir chez elles.

Enfin, il s’agit de renouer avec une véritable démocratie dans laquelle les citoyens sont consultés sur les grandes questions qui les concernent : référendum d’Initiative Populaire, scrutin proportionnel, rapprochement des institutions en simplifiant les échelons territoriaux (commune, département, nation).

Un enjeu de civilisation

Nous savons qu’il y a à droite comme à gauche des patriotes qui ne se résignent pas à voir la France disparaître et qui partagent des valeurs communes par delà les clivages partisans. Cette « certaine idée de la France » que défendait le Général De Gaulle et le Conseil National de la Résistance et qui n’appartient à aucune boutique, aucun parti.
Ne nous laissons pas manipuler par ceux qui veulent nous empêcher de nous exprimer démocratiquement. Ceux qui utilisent le mensonge, la diffamation, la violence de rue, dans le seul but de défendre leurs intérêts particuliers.
Nous sommes fiers de notre histoire, de notre culture, de notre langue, de nos libertés, de notre identité, comme nous respectons celles des autres. Contre l’uniformisation des peuples, des modes de vie, des terroirs et contre la soumission aux seuls intérêts économiques, faisons le choix de la France. Quelles que soient nos sensibilités, ensemble, nous pouvons gagner !

Des patriotes du Diois
marine2017.fr

Nous avons gagné une bataille, il faut maintenant gagner la guerre contre le système!

Dimanche soir à l’issue du premier tour des élections présidentielles, le Front National a battu son record de voix: Marine le Pen a engrangé plus de 7,5 millions de voix! Au niveau départemental, la Drôme a placé Marine en tête avec 69000 voix, soit 23,9% des votants. C’est 13000 voix de mieux qu’aux dernières régionales!

Cette progression est due en grande partie au travail de terrain de tous nos militants et nous vous en sommes très reconnaissants. Il faut maintenant convaincre les déçus de Fillon, les révoltés de Mélanchon, les souverainistes de Dupont-Aignan ou Asselineau et surtout les 10 millions d’abstentionnistes indécis ou résignés que notre programme de bons sens est le seul qui puisse assurer le bien commun des Français. Tout est possible et ne dépend que notre capacité à partager notre espoir de renouveau.

Retrouvez la réaction de notre secrétaire départementale:

Pour le deuxième tour du 7 mai, nous cherchons des personnes susceptibles de prendre en charge les nombreuses procurations que nous recevons. Si vous pouvez voter pour un absent ou si vous cherchez quelqu’un qui puisse voter pour vous en confiance, contactez-nous.

Nous aurons aussi besoin de bonnes volontés dans TOUS les bureaux de vote pour surveiller le dépouillement et éviter les fraudes, nous comptons sur vous.

Bref, cette victoire prochaine dépend de nous tous, alors haut les cœurs et vive la France!

Attaques contre le Front National

La permanence du Front National de Valence a été victime cette semaine d’une agression particulièrement violente en plein centre-ville (voir les photos). Presque en même temps, un début d’incendie d’origine criminelle s’en prenait au QG de campagne de Marine Le Pen à Paris.

A Valence, en même temps que l’attaque du local FN se tenait une réunion publique de la CGT dont le thème était les moyens de combattre le FN. Ce syndicat, qui se dit apolitique, et qui donc se refuse à se prononcer sur un candidat, se permet d’être politique pour s’attaquer au Front National. « C’est dans nos gènes » déclare sans gêne son responsable local.

Un autre syndicat, la FSU, lui aussi bien entendu « apolitique », se fend d’un communiqué consacré à combattre le FN, sans arguments, pour le principe.

Sur le plan national, face aux sondages plaçant le FN en tête, tous les partis ont pour même programme la lutte contre le Front National. De Fillon à Mélanchon en passant par Macron et les autres, chacun y va de son couplet virulent contre le Front National. La panique s’empare d’eux et l’escalade des mots atteint des sommets. Jusqu’au gouvernement, qui dans le peu de temps qui lui reste, n’a sans doute rien d’autre à faire qu’à partir ouvertement en guerre contre le Front National.

Cette violence verbale indigne ne peut mener qu’à la violence physique. Nous ne sommes pas dans la théorie du complot, mais dans la constatation des résultats d’une campagne minable. Les attaques contre les locaux du FN sont à lier directement à ces comportements d’incitation à la haine. Ces partis politiques ou syndicats « apolitiques » portent chacun leur part de responsabilité par leurs discours d’incitation à la haine. Rappelons qu’il y a quelques semaines un militant FN qui distribuait des tracts dans le nord de la Drôme a évité de justesse une voiture qui sciemment lui fonçait dessus.

Ce pays qui donne des leçons de démocratie au monde entier et qui prône la liberté d’expression laisse se banaliser des moyens de propagande totalitaires dont on sait tous où ils mènent. Plutôt que nous rabâcher sans cesse qu’ils ont le monopole des « valeurs républicaines », ils devraient nous expliquer ce qu’ils entendent vraiment par cette expression. BS.

 

1 2 3 7